Les parents de Tom sont inquiets : ils ont tous les deux remarqué que leur fils qui termine son CM2 fait beaucoup de fautes d’orthographe. C’est vrai qu’il n’a jamais la moyenne aux dictées. Pourtant c’est un élève sans difficulté dans les autres matières.
Avant la 6e, ses parents se demandent s’il ne serait pas bien de faire un bilan et des séances d’orthophonie pour que Tom fasse moins de fautes.

Il n’y a aucun problème de santé pour ce garçon depuis sa naissance. La grossesse s’est bien passée. Il a marché vers un an, a commencé à parler vers le même âge. Comme sa grande sœur, il a bien parlé rapidement et tout le monde le comprenait parfaitement quand il est rentré à la maternelle.
Il a d’ailleurs toujours aimé l’école, il y va de bon cœur et retrouve chaque année ses copains qu’il garde depuis le début.
A propos du CP, cela s’est très bien passé aussi et depuis, il passe tous les ans dans la classe suivante sans que les enseignants signalent quoi que ce soit.

Tom lit très bien pourtant il ne le fait jamais, juste le minimum pour l’école, il apprend ses leçons mais c’est tout. Il dit que ça le « saoule » : il préfère jouer sur sa console que prendre un livre et lire.
Effectivement, lorsque l’on regarde ses dictées, c’est rempli de fautes d’orthographe et chaque année, les enseignants disent que même s’il est très bon en maths, il faudrait faire un effort là-dessus, surtout en conjugaison.

Voici donc un jeune garçon qui va rentrer au collège et qui fait beaucoup de fautes d’orthographe.

Néanmoins il n’a aucune difficulté scolaire, il n’a aucun trouble de la lecture et il comprend ce qu’il lit.

Lorsque l’on observe la nature de ses erreurs dans les dictées, on s’aperçoit qu’il a une belle écriture et qu’il ne confond ni les lettres ni les sons, et que les mots sont bien séparés.
Il fait des erreurs dans l’orthographe des mots ; il écrit « fourmie » pour fourmi ; « mauvèse » pour mauvaise par exemple. Il a aussi de mal avec les homophones et va écrire « et » pour « est » ou alors « c’est » à la place de « s’est ».
Il est évident que Tom a aussi des problèmes en grammaire et qu’il n’arrive pas à faire la différence entre les verbes, les noms, les pronoms, etc.

On arrive à lire et comprendre ce qu’il a écrit. Ceci n’est pas un trouble pathologique car plutôt dû à des lacunes en grammaire et en conjugaison.

Aucun critère d’urgence ou de gravité n’est présent dans la situation de Tom.

  • Il faut en parler avec l’enseignant et trouver une solution qui pourrait être du soutien scolaire, Tom a besoin de réviser ou même d’apprendre certaines notions, surtout en grammaire et en conjugaison. Connaître les règles de grammaire et la conjugaison ne suffit pas, il faut également s’entraîner à les utiliser dans des phrases différentes, surtout à partir du CM2.
  • Il va falloir le motiver et trouver les mots pour qu’il comprenne que c’est important, surtout que l’orthographe, ça peut être intéressant !
  • Il serait bon qu’il lise plus et qu’il passe moins de temps devant les écrans.

Tous les enfants qui ont des difficultés en orthographe n’ont pas forcément des difficultés qui nécessitent des séances d’orthophonie. Dans le cas de Tom, aucun signe n’est présent pour évoquer un trouble ; il a besoin de combler ses lacunes scolaires et cela ne relève pas du soin.