Avant le bilan

Votre enfant adolescent se trouve en difficulté d’apprentissage depuis plus ou moins longtemps et, malgré l’aide que vous lui apportez, vous sentez que ses difficultés augmentent depuis l’entrée en 6e ou l’arrivée au lycée. Le temps qu’il met pour faire ses leçons ne cesse d’augmenter, il pense qu’il est « nul », veut arrêter l’école, n’obtient pas de résultats à la hauteur du travail fourni…

Votre enfant adolescent est scolarisé au collège ou au lycée et l’un de ses enseignants vous interpelle au sujet de difficultés de compréhension, d’orthographe ou bien encore parce qu’il produit des écrits peu organisés. L’enseignant évoque la possibilité d’un bilan orthophonique, ce qui ne vous a jamais été proposé pour votre enfant ou bien il a bénéficié d’un suivi lorsqu’il était plus jeune et semblait ne plus avoir besoin de rééducation.

Votre enfant adolescent, collégien ou lycéen, va passer des examens en fin d’année scolaire et ses enseignants pensent qu’il pourrait prétendre à des aménagements des conditions d’examen : temps supplémentaire, secrétaire-lecteur, utilisation d’un ordinateur. Là encore, un bilan orthophonique est conseillé.

Il est important de rencontrer son professeur principal pour mieux comprendre ces difficultés et proposer quelques adaptations pédagogiques qui pourront, dans un premier temps, le soulager. Ces adaptations seront inscrites dans un PPRE (Plan Personnalisé de Réussite Educative). Ce PPRE convient lorsque les difficultés sont passagères. Il lui sera alors proposé un soutien ponctuel et ciblé de la part des enseignants.

Une réunion à l’école permettra d’envisager ou pas la nécessité d’un accompagnement plus global. Il s’agira, si cela est nécessaire, du PAP (Plan d’Accompagnement Personnalisé). Dans ce cas, il sera nécessaire que votre enfant ait pu bénéficier d’une évaluation de ses compétences concernant le langage oral, le langage écrit, la cognition mathématique,…

Vous avez également la possibilité de prendre rendez-vous avec votre médecin-traitant, avec le médecin et/ou la psychologue de l’Education Nationale qui sauront dépister d’éventuels troubles sensoriels, visuels, auditifs ou bien encore des difficultés d’ordre psychologique…

En fonction de ces éléments, il se peut que le médecin prescrive « un bilan orthophonique » pour obtenir un diagnostic de l’orthophoniste sur les troubles des apprentissages.

Le bilan orthophonique

Le bilan orthophonique n’est pas un examen systématique : il ne doit être proposé aux personnes pour lesquelles il y a une suspicion de trouble des apprentissages.

L’orthophoniste va recevoir votre enfant, en votre présence, la plupart du temps, et évaluer différents domaines tels que le langage oral, la lecture, l’orthographe,…en fonction des éléments  recueillis lors de l’entretien, il cernera les difficultés, les réussites, le parcours scolaire, les différentes étapes du développement de votre enfant…

Au cours du bilan : il peut demander des bilans complémentaires : orthoptie, ORL, psychologue…

Au terme de ce bilan, soit, l’orthophoniste n’a pas découvert de trouble particulier expliquant les difficultés scolaires rencontrées par votre enfant, soit, il peut poser un diagnostic de trouble spécifique des apprentissages avec déficit de la lecture (dyslexie), déficit de l’expression écrite (dysorthographie), ….

Après le bilan

Si votre enfant ne présente pas de trouble spécifique, l’orthophoniste peut vous orienter vers un autre type de bilan (psychologique, psychomoteur,…) ou il vous conseillera de revoir les enseignants afin qu’ils puissent accompagner votre enfant, sur le plan pédagogique.

Si l’orthophoniste a diagnostiqué un trouble des apprentissages, il fixe, avec votre enfant et avec vous, des objectifs à atteindre et organise une rééducation orthophonique au rythme et pour la durée qui conviendront.

Parallèlement, l’orthophoniste donne des conseils destinés à améliorer le quotidien de votre enfant : sur le temps scolaire ou pendant les leçons. Ainsi, il peut vous proposer de lire les consignes, textes, livres pour votre enfant. Il peut également proposer l’utilisation d’outils informatiques, dictée vocale, correcteur d’orthographe, livres-audio, clé USB pour éviter la copie des cours.

L’orthophoniste peut également rencontrer les enseignants au cours d’une équipe éducative destinée à présenter les troubles de votre enfant et leurs impacts sur les apprentissages. 

Un compte-rendu de bilan orthophonique est rédigé par l’orthophoniste qui le transmet au médecin-prescripteur et vous en donne un exemplaire. Ce document peut être transmis au médecin de l’Education Nationale si vous souhaitez la mise en place d’un PAP. Il permettra à ce médecin de valider le besoin d’aménagements pédagogiques.

En plus des adaptations pédagogiques régulières, votre enfant peut avoir besoin d’aménagements de ses conditions d’examen. Il vous faudra alors en faire la demande auprès du chef d’établissement. Vous aurez à remplir un imprimé destiné à un médecin désigné par la MDPH (Maison départementale des Personnes Handicapées)  ou la MDA (Maison de l’Autonomie) qui décidera des aménagements nécessaires à votre enfant et possibles en fonction de ses troubles.

Enfin, votre enfant peut rencontrer des difficultés pour lesquelles les aménagements pédagogiques ne suffisent pas et il vous faudra alors envisager d’établir une demande de » reconnaissance de situation de handicap » auprès de la MDPH ou de la MDA afin d’envisager des compensations telles que l’accompagnement par un AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire), l’achat de logiciels spécifiques ou bien encore une prestation financière destinée à financer tout ou partie de soins non remboursables par l’Assurance Maladie (psychologie, ergothérapie, psychomotricité).

Rééducation orthophonique

La rééducation d’un adolescent se mène avec son accord, en tenant compte de ses attentes. Elle comporte souvent un temps destiné à une meilleure connaissance des points forts sur lesquels il peut s’appuyer. En fonction de ses troubles, l’orthophoniste lui donne des informations sur les mécanismes de la lecture, l’entraîne à l’identification des mots, à la compréhension de ce qu’il lit…

La rééducation orthophonique est organisée selon les besoins mis en évidence lors du bilan : c’est un temps de soin qui n’est pas du « rattrapage scolaire », ne se poursuit pas indéfiniment, peut être entrecoupé de « pauses thérapeutiques ».

Quelles peuvent être les manifestations possibles du trouble du langage écrit ?

  • Lecture possible mais peu fluide, à voix haute, avec des erreurs de déchiffrement (inversions de lettres, oublis de lettres, dit un mot pour un autre : « hiver »/ « hier »)
  • Orthographe « catastrophique »
  • Grande lenteur et fatigabilité lors de la lecture, de l’écriture
  • Difficultés de mémorisation
  • Copie des cours parsemée d’erreurs
  • Difficultés concernant le lexique, la syntaxe

L’adolescent  est une personne en évolution qui souhaite appartenir à un groupe ; au sein de la classe, l’adolescent dyslexique ne souhaite pas forcément se faire remarquer et les aménagements qui lui sont proposés doivent être acceptés par lui.

Arbre décisionnel

Parcours

ATTENTION : chaque enfant est différent et tous les enfants n’ont pas besoin de tout ce qui est présenté