Tiago a neuf ans. Je vois bien qu’il y a quelque chose qui cloche avec lui depuis le début mais personne ne trouve ce qu’il a. Je n’ai eu aucun problème pendant ma grossesse ; il est né à terme, c’était un très beau bébé. Il a marché vers un an et a commencé à parler aussi vers cet âge là. Il joue bien avec ses frères et sœurs et avec ses copains mais ça commence à coincer : il ne saisit pas l’humour dans les blagues, les règles des jeux, il prend tout au premier degré et il a toujours un petit sourire inquiet, je vois bien qu’il comprend mal. Il s’exprime bien , tout le monde le comprend, il ne confond pas les sons comme son cousin qui va chez l’orthophoniste, ça n’a rien à voir.
Par contre, lui faire raconter sa journée d’école est un vrai calvaire ; il s’emmêle les pinceaux et n’arrive jamais à s’en sortir. Son père a essayé de lui faire raconter l’histoire des trois petits cochons devant tout le monde pendant un repas : un vrai drame pour Tiago qui a fini en larmes.

Le pire, c’est qu’il cherche ses mots tout le temps ; il oublie même des mots simples comme  « fenêtre » ou « camion » alors que bien sûr il les connaît ; il passe son temps à dire «  truc », fait des tas de détours pour expliquer ce qu’il pense et arrive même à dire un mot à la place d’un autre. Tout le monde à la maison se décourage de l’écouter et ça lui fait beaucoup de peine. 

Arrivé au CP, j’étais persuadée que ce serait la catastrophe, qu’il n’arriverait pas à apprendre à lire, écrire et compter mais en fait, à ma grande surprise, il a réussi à lire comme les autres, même avant la fin de l’année, j’ai cru que c’était bon mais au CE1, la maitresse nous a convoqué : Tiago avait du mal à comprendre les consignes dans toutes les matières, elle expliquait que c’était comme s’il lisait dans une langue étrangère. Elle nous a conseillé de le faire voir à la psychologue de l’école. On s’est demandé avec son père s’il n’avait pas un retard mental ou un problème d’autisme, on avait peur des résultats, on était très inquiets.

La dame nous a rassuré, les tests étaient normaux, Tiago est tout a fait intelligent et pas autiste. Il est même fort dans les tests de logique mais il a des soucis pour comprendre et à mémoriser. Du coup, on avance un peu mais on ne sait toujours pas ce qu’il a. On nous a parlé d’orthophonie mais je ne suis pas sûre que ce soit utile vu qu’il parle bien.

La psychologue a confirmé que Tiago est un garçon tout à fait intelligent. Il présente des troubles réels du langage : même s’ils sont rares, les orthophonistes les connaissent. Il s’agit d’un trouble spécifique et développemental du langage aussi appelé dysphasie mnésique ou lexicale-syntaxique.

Ce sont donc des difficultés qui accompagnent le développement normal et qui se manifestent tout d’abord par des problèmes de vocabulaire : l’enfant n’arrive pas toujours à retenir les mots, les confond entre eux et n’arrive pas bien à faire les liens qui permettent de comprendre. Il a aussi du mal à construire des phrases et organiser son propos pour raconter une histoire par exemple. 

Par contre, on ne retrouve pas de difficulté au niveau de la prononciation ni pour apprendre à lire ; c’est la raison pour laquelle on ne dépiste pas toujours à temps des difficultés qui vont pourtant gêner l’enfant au cours de son développement et de sa scolarité.

Une prise en charge orthophonique au long cours est à prévoir pour Tiago et sans tarder. L’orthophoniste lui proposera une rééducation basée sur l’apprentissage de stratégies pour mieux maîtriser et retenir le vocabulaire et sur la compréhension – en particulier de la lecture – pour mieux saisir les consignes à l’école par exemple.

Il sera également nécessaire de faire intervenir médecin et psychologue scolaires pour qu’ils puissent expliquer aux enseignants, chaque année, comment aider Tiago et mettre en place les aménagements pédagogiques dont il aura assurément besoin.

  • Aller consulter le médecin traitant pour qu’il puisse prescrire un bilan orthophonique.
  • Il est important que Tiago bénéficie de séances d’orthophonie régulières et d’aménagements spécifiques pour l’école.
  • En fonction de ses résultats scolaires et de son évolution, ce n’est pas certain mais il faudra peut-être envisager une orientation spécifique à discuter avec l’équipe éducative.
  • Bien comprendre que Tiago ne le fait pas exprès et que ce n’est pas un problème mental.
  • Le rassurer et prendre le temps de lui expliquer que ce qu’il a est gênant mais que tout le monde fait au mieux pour l’aider.
  • A la maison, lui donner des consignes simples, avec une chose à faire à la fois et faire attention de ne pas le mettre en permanence en situation d’échec.