« Mon bébé de 5 mois régurgite après tous ses biberons, quelle galère ! Je dois le changer intégralement de tenue 3 fois par jour, et faire attention après ses biberons à ce qu’il ne bouge pas trop sinon c’est le crachouillis assuré. Malgré ça il continue de jouer, cela n’a pas l’air de le perturber, il est toujours souriant ! Mais cela m’inquiète, ce n’est pas normal de régurgiter autant ? La pédiatre me dit que je m’inquiète trop, et que Tom grandit bien mais j’ai toujours peur qu’il ait mal…Ma grande fille a eu des troubles de l’oralité alimentaire, et j’ai peur qu’avec ce reflux ce soit la même chose pour mon loulou. »

Il est très fréquent qu’un bébé régurgite. C’est normal, et dû à son immaturité digestive. En grandissant, bébé va se muscler progressivement et va petit à petit tenir sa tête, son dos, tenir assis puis debout. Cette découverte de la station debout, couplée à la maturation digestive et à la diversification alimentaire donc le fait que bébé mange des purées plus épaisses que le lait (entre 4 et 6 mois), vont faciliter sa digestion et progressivement les régurgitations vont diminuer. Cela prend un peu de temps, mais tout peut rentrer dans l’ordre en quelques mois. Tant que bébé n’est pas douloureux sur les temps de repas et qu’il ne casse pas sa courbe de croissance, rien d’inquiétant à cela ; il faut surtout s’équiper en bavoirs !

Si par contre votre bébé montre des signes de faim, commence à téter et hurle au milieu du repas, qu’il refuse progressivement de manger, semble douloureux, ne grossit plus… c’est qu’il a peut-être un reflux pathologique : les remontées sont acides et trop fréquentes, et peuvent avoir un impact sur le confort et l’alimentation de bébé. Seul votre médecin/pédiatre pourra faire la part des choses, n’hésitez pas à lui faire part de ces symptômes. Dans ce cas, lorsque le reflux rend difficile voire impossible les prises alimentaires, le médecin pourra prescrire si nécessaire un traitement médical et/ou des examens complémentaires et/ou un « bilan orthophonique des fonctions oro-myo-faciales et de l’oralité ».

L’orthophoniste va observer un temps de repas, évaluer tout ce que bébé sait faire et voir si des adaptations peuvent être proposées pour faciliter l’alimentation, et ainsi limiter l’impact négatif des douleurs : adaptation de l’installation, gestes d’aide, changement de tétine…. L’important est que bébé continue à prendre du plaisir avec sa bouche, pour avoir envie de manger. L’orthophoniste aura donc un rôle d’évaluation des conséquences du reflux sur le plaisir alimentaire de bébé, et de prévention, pour que bébé ne délaisse pas sa bouche pour autant. Pour cela il pourra proposer des petits massages, jeux corporels, hochets de dentition…tout ce qui pourra aider bébé à prendre du plaisir avec sa bouche pour continuer à manger aussi avec plaisir !