« Dès les débuts au biberon ça a été difficile pour Mia. Elle ne savait pas bien mettre sa langue sous la tétine, du lait sortait des coins de ses lèvres, je devais la stimuler pour manger et surtout les biberons pouvaient durer une heure ! Je sentais qu’elle n’était pas bien, elle avait des gaz, pleurait beaucoup…j’ai essayé 10 tétines différentes sans changement, on m’a dit qu’un bébé ne se laisse pas mourir de faim mais je sentais bien que Mia n’arrivait pas bien à téter.

A 2 mois elle a été hospitalisée car elle ne prenait pas assez de poids, et à cette occasion j’ai pu rencontrer une orthophoniste. L’orthophoniste a observé une tétée, et a vu que quand Mia tétait elle ne mettait pas bien ses lèvres sur la tétine, et qu’il y avait de l’air qui rentrait dans sa bouche à chaque fois… Je comprends mieux ses coliques du coup !

L’orthophoniste m’a aidée à trouver la tétine adaptée, et à appuyer un peu sur ses joues quand elle tète. Depuis ça va beaucoup mieux, je la trouve moins grognon pendant les biberons et surtout elle les boit beaucoup plus vite, de vrais changements positifs ! »

Nous ne parlerons pas ici des difficultés d’alimentation au sein pour lesquelles il est recommandé de consulter en 1ère intention une consultante en lactation.

Parfois les débuts de l’alimentation au biberon sont difficiles pour bébé : il ne met pas bien sa langue sous la tétine, du lait coule partout autour de sa bouche, il s’étouffe ou refuse complètement de boire. Il peut aussi manifester une gêne comme un haut le cœur avec la tétine en bouche. Ces difficultés peuvent apparaître dès la naissance quand bébé boit au biberon, ou alors au moment où le bébé passe du sein au biberon.

Si ces signes sont transitoires et durent peu longtemps ce n’est pas grave, juste le temps que bébé s’habitue à une nouvelle façon de s’alimenter et apprenne progressivement à le faire.

Mais si ces difficultés persistent, parlez-en à votre médecin/pédiatre qui pourra prescrire un « Bilan orthophonique des fonctions oro-myo-faciales et de l’oralité ».

L’orthophoniste va observer un temps de repas, évaluer tout ce que bébé sait faire, et voir si des adaptations peuvent être proposées pour faciliter les prises au biberon : adaptation de l’installation, gestes d’aide à la succion, changement de tétine….

Et si malgré de nombreux essais et adaptations la prise du biberon reste compliquée, pas de panique, l’orthophoniste vous accompagnera dans le choix et la mise en place d’autres modes d’alimentation : passage à la cuillère (attention, on peut passer à la cuillère sans pour autant manger de la purée, juste en épaississant le lait de bébé. Dans ce cas parlez-en aux professionnels qui suivent votre enfant), apprentissage de la paille, utilisation de la tasse…

Le passage au biberon n’est pas une étape indispensable pour tous les enfants !

Donc d’abord on se laisse le temps d’observer et d’adapter l’alimentation au biberon, et ensuite on essaie d’autres choses si cela ne fonctionne pas.

A côté de ça, ne pas hésiter à proposer à bébé des hochets de dentition ou tout jeu à porter en bouche pour qu’il prenne du plaisir à découvrir sa bouche, bouger sa langue dans sa bouche… un vrai apprentissage pour l’alimentation future de bébé !