La maman d’Arsène, 3 ans, semble de plus en plus inquiète devant la demande répétitive de son fils à lire la même histoire, elle témoigne : « Au début ça ne m’inquiétait pas mais à présent, je m’interroge car tous les soirs, Arsène me réclame la même histoire qu’il connait par cœur toutes les semaines, il peut parfois nous demander de lui lire deux fois à la suite. En plus, il s’agit d’une histoire qui pouvait l’effrayer au départ. Est-ce obsessionnel ? A-t-il du mal à comprendre l’histoire ? Dois-je consulter un orthophoniste ? »
La maman d’Arsène se questionne sur la demande de son fils à entendre la même histoire. Nous allons voir que le comportement d’Arsène est tout à fait normal et correspond au développement cognitif et langagier d’un enfant de 3 ans et plus.
Alors, qu’apporte la lecture d’histoires à l’enfant et en particulier la lecture répétée de la même histoire ?

Le plaisir d’imaginer

A 3 ans, l’enfant accède à l’imaginaire et il se plait à imaginer les histoires que son parent lui raconte. Il est aussi suffisamment affirmé et distinct de ses parents pour choisir ce qu’il veut. Selon ses intérêts, ses motivations ou ses peurs, il choisira préférentiellement une histoire plutôt qu’une autre et manifestera un grand plaisir à l’entendre et à l’imaginer encore et encore.

Les émotions

Les émotions sont très présentes chez les tout-petits, ils les ressentent intensément et apprennent à les réguler en grandissant. D’ailleurs, l’histoire racontée met en scène des situations de vie, des problématiques, des interactions entre les personnages. Cela va permettre à l’enfant de s’identifier et d’éprouver des émotions fortes, à distance et ainsi apprendre à les apprivoiser par la répétition de la lecture.
Il est fréquent que les enfants à cet âge souhaitent que l’adulte leur lise des histoires qui font peur : c’est l’âge des loups et des ogres tant redoutés mais tant appréciés !

Les rituels

La répétition est nécessaire à la bonne construction de l’enfant, il s’agit des routines et des rituels qui rythment sa vie lui permettant de s’appuyer sur des repères et de se sécuriser dans la découverte du monde avec son lot d’angoisses. La lecture d’histoires et pourquoi pas de la même histoire constitue un rituel bénéfique pour l’enfant, y compris le soir, au coucher. Ce moment de séparation peut parfois source d’anxiété où le besoin de sécurité se fait sentir. Grâce à l’histoire connue, l’enfant va prendre du plaisir à anticiper les situations de l’histoire qu’il connaît page après page. Cela lui apporte une satisfaction et un sentiment de sécurité.

Le vocabulaire : on en parle !


Un autre bénéfice de la lecture répétée est d’apprendre de nouveaux mots pour l’enfant et d’en comprendre d’autres plus complexes au fur et à mesure des lectures. Il va pouvoir intégrer des subtilités qu’il n’avait pas mesurées auparavant. Pour l’enfant, chaque lecture supplémentaire de la même histoire est donc nouvelle et synonyme de découvertes !
Savez-vous que les livres pour enfants contiennent majoritairement du vocabulaire élaboré que l’on n’utilise pas dans le quotidien ?
Arsène du haut de ses 3 ans est au cœur de l’acquisition du vocabulaire et il a besoin qu’on lui répète les mots pour les mémoriser. Par ailleurs, disposer d’un vocabulaire étendu est une vraie richesse pour l’enfant qui aura plus d’aisance à comprendre ce qu’on lui dit et à exprimer ses pensées, ses besoins et ses désirs.

Le partage

Lire la même histoire sera aussi pour l’enfant une occasion de plus pour partager avec son parent. Le livre offre un temps privilégié adulte/enfant où chacun est focalisé sur la même chose, au même moment favorisant l’échange et la communication de façon générale. C’est un grand bonheur pour lui !

Quelques pistes pour raconter

Lors de la lecture, soyez disponible à ce que vous faites, prenez le temps de raconter en adoptant un débit de parole lent, en laissant parfois des temps de silence qui permettront à votre enfant de les remplir s’il le désire. Vous pouvez aussi exagérer la parole et mettre de l’expressivité plus qu’il n’en faut, ne vous privez pas de théâtraliser les scènes de l’histoire pour le plus grand bonheur de votre bambin !
Comme vous savez que votre enfant connaît maintenant bien le contenu de l’histoire, c’est l’occasion de varier en le faisant participer :

  • Proposez-lui de raconter (« Je sais que tu la connais bien cette histoire, qu’est-ce qui se passe au tout début dis-moi »)
  • Laissez-le trouver certains mots de l’histoire (« le petit chaperon rouge alla rendre visite à sa … »)
  • Intéressez-vous aux illustrations en vous détachant du texte (« regardons les images aujourd’hui, que vois-tu ? »)
  • Ou encore, posez-lui des questions sur le déroulement de l’histoire (« Qu’est-ce qu’il va se passer pour le petit chaperon rouge après ? »), il prendra un grand plaisir à vous répondre !

La maman d’Arsène rencontre un comportement normal de son fils de 3 ans qui a une grande avidité à lire et à relire la même histoire. Vous l’aurez compris, réclamer encore et toujours la même histoire est naturel chez l’enfant. Par cela, votre enfant pourra laisser libre cours à son imaginaire foisonnant, enrichir son vocabulaire et sa compréhension fine, se sécuriser grâce à ce rituel, apprendre à réguler ses émotions et disposer d’un moment de plaisir partagé avec son parent ce qui n’a pas de prix !
Il n’est donc pas recommandé de consulter un orthophoniste dans ce cas de figure. Toutefois, si ce comportement est massif et associé à des intérêts restreints et répétitifs de votre enfant dans d’autres domaines que la lecture d’histoires, vous pouvez en parler à votre médecin traitant qui vous orientera.
Bonne lecture aux grands comme aux petits !