Ensemble

Quand plusieurs personnes sont ensemble, on dit qu’elles sont en interaction. Interaction est un mot un peu savant. Pour dire qu’on fait quelque chose ensemble (une activité ou un jeu), au même endroit et au même moment. Et surtout qu’on se parle.

Quand on se parle, il y a un émetteur (celui qui parle le premier) et un récepteur (celui qui reçoit et répond). Ils échangent un message. A un moment donné, dans un endroit particulier. Dans la langue qu’ils utilisent. Et moi, même bébé, et bien je sais entrer en relation, je suis fait(e) pour ça.

Les autres et moi, on a des tas d’occasions d’être en interaction. Papa ou maman sait bien ce qui m’intéresse. Il/elle prend du temps pour moi. Il/elle est attentif/attentive à mes envies, mes besoins. Il/elle observe mon comportement. Il/elle regarde mes mimiques et mes gestes. Il/elle écoute mes mots et mes phrases même si ce n’est pas bien dit. Quand on discute, il/elle me laisse du temps pour rendre mon tour de parole. Quand on joue, il/elle me laisse faire des propositions. Quand on fait une activité, il/elle me laisse faire des choses à ma façon.

Quelquefois, c’est pas toujours évident. Pour tous les deux.

Les adultes, c’est parce qu’ils ont tellement de choses à faire. Alors ils me pressent: «dépêche toi»/ «une autre fois» on n’a pas le temps maintenant»…. Et moi, soit je me mets en sur régime pour aller plus vite et mes mots se bousculent quand je parle. Soit je me tais ou je ne fais plus rien, parce que je n’ai pas le temps de prendre ma place. Je ne prends plus aucune initiative.

Ou alors, ils pensent que je suis encore trop petit(e) pour savoir faire les choses et dire moi-même. Ils me donnent beaucoup de consignes et d’ordres. Ils font à ma place même si je dis «c’est moi qui fais, tout seul». Ils parlent à ma place. Ils font les questions et les réponses. Moi, je n’ai pas l’occasion d’essayer et de découvrir seul(e), de me tromper.

Ou ils veulent bien faire et m’apprendre à bien parler. Alors ils commentent tout ce que je fais. Ils me parlent de choses qui ne m’intéressent pas vraiment. Mais ils pensent que si. Ou ils me font répéter. Et moi cela me fait trop de mots et de phrases en même temps. Il faut que je comprenne les informations qu’ils me donnent. Et que je fasse attention à la forme sonore des mots et à la grammaire des phrases. Je ne sais pas bien faire ces deux choses là en même temps.

Ou ils estiment qu’il faut me laisser faire à mon idée sans intervenir. Ne pas m’obliger ou poser des limites. Ils me regardent jouer sans participer. Ils ne discutent pas souvent avec moi. Mais moi, j’ai besoin de repères, d’un cadre. J’ai besoin de faire avec eux. Je compte sur eux pour me donner des idées de jeu. J’ai besoin qu’ils me donnent des modèles quand je parle.

Moi, j’ai aussi mon propre style d’interaction. Chacun a le sien.

Moi, je suis un/une timide. Je n’ose pas trop prendre l’initiative, faire de moi-même. Par contre quand on me pose une question, je réponds. Quand on me donne une consigne, je la réalise. Quand on m‘invite à participer à quelque chose, je suis d’accord.

Mon frère, lui, il est plutôt indépendant. Il aime bien faire ce qu’il a envie. Il suit son idée sans trop s’occuper des autres. Il n’est pas toujours d’accord avec ce qu’on lui propose de faire.

On dit de mon cousin qu’il est un peu passif. Il faut toujours l’encourager à faire quelque chose. Il faut le stimuler, l’encourager, l’aider, Et alors cela se passe bien.

Il y a aussi des enfants sociables. Qui sont à l’aise partout et parlent avec tout le monde. Ils savent comment réagir, comment faire.
Mais notre style change selon les activités, selon les personnes qui sont avec nous, selon les moments de la journée…