Communiquer

Vivre c’est communiquer. Il y a plein de façons de communiquer. Avec des mots et des phrases. Avec des postures, des mimiques et des gestes. Avec la voix et ses intonations. Avec le regard. Tout cela c’est « parler » même si ce n’est pas à chaque fois en prononçant des paroles. L’essentiel c’est de rentrer en contact avec l’autre, de le comprendre et de se faire comprendre. A chaque fois, on partage quelque chose: des informations, des idées, des émotions, des sentiments, des besoins…

Dès ma naissance, je communique avec mes cris et mes pleurs. A chaque fois que je crie ou je pleure, je dis quelque chose de ce que je ressens. Et maman sait vite reconnaître si je crie parce que j’ai faim, j’ai mal, j’ai peur, je l’appelle, ou je défoule mon énergie. Parce que mes cris sont différents, aigus ou graves, forts ou pas trop, continus ou espacés.
Dans les premières semaines, je dialogue avec la personne qui me porte et qui s’occupe de moi. Par ma posture et mon tonus. Si je me sens bien, je me love contre son épaule, détendu(e). Si ça va un peu moins bien, je suis plus raide.
Tout de suite aussi, je communique par le regard. On en passe du temps à se regarder, la personne qui me nourrit et moi.
Et avec le sourire quand j’ai 6 semaines.
Et avec des mimiques. Maman est championne pour reconnaître mes mimiques de joie, de surprise, de dégoût, de colère…
A partir de 3 / 4 mois, je communique avec ma voix. Je vocalise, je fais des bruits de bouche et de gorge («areu», «ageu»).
A partir de 6 mois, je fais des conversations avec les grands en produisant des syllabes (je babille : «patapataba»). C’est chouette quand les grands se penchent vers moi, m’imitent. Qu’ils me répondent en vocalisant et en babillant comme moi. Je communique aussi avec des gestes. Je réagis à l’appel de mon prénom.
A 6 mois aussi, je fais les gestes «au revoir» et «bravo» Papa et maman sont fiers, et moi aussi.
Vers un an, je montre du doigt quelque chose qui m’intéresse ou me fait envie.
Assez vite, à partir de 15 / 18 mois, je combine un geste et un mot, c’est très efficace pour se faire comprendre. Et si les grands font des gestes et des mimiques aussi quand ils me parlent, c’est plus facile pour moi de les comprendre.
A peu près au même âge, je communique avec des mots et très vite avec des petites phrases avec 2 mots, 3 mots, puis 4 mots.
Les gens disent que je suis entré(e) dans le langage. Mais, en fait, moi, je suis dans le langage depuis ma naissance! Je communique avec tous les moyens dont je dispose: le regard, les mimiques, les gestes et les mots.

Il y a des enfants qui ont du mal à communiquer avec les autres enfants, ou avec les adultes. Ils n’échangent pas par le regard, les mimiques et les gestes, puis plus tard avec les mots. Ou alors ils l’on fait pendant un temps, puis ils n’ont plus fait de progrès à partir de l’âge de 18 mois. C’est vraiment compliqué pour eux et pour leurs parents. Je me dis qu’il faut qu’ils en parlent au médecin le plus vite possible. Il saura les écouter, les conseiller, les envoyer vers un orthophoniste ou un autre professionnel qui pourra les aider. Ou les orienter vers une consultation pour jeunes enfants.