Répéter

Je parle depuis quelques temps. Quand je suis en pleine conversation avec un adulte, je n’aime pas qu’on m’interrompe pour me faire répéter. Parce que je n’ai pas dit comme il faut ou que je n’ai pas bien prononcé. Je comprends bien que papa ou maman ait très envie que je parle bien. Mais moi, ce qui m’intéresse, c’est de raconter ou de dire ce que je ressens. Pas de prononcer parfaitement. Alors si on me fait répéter trop souvent, je peux me mettre en colère. Ou m’en aller sans ne plus vouloir rien dire. Quelque fois cela bloque ma parole et j’ai du mal à sortir les mots, ou ils se bousculent.

Quand je n’ai pas bien dit ou pas bien prononcé, j’ai besoin que papa ou maman me donne la phrase ou le mot correct. Calmement et pas trop vite, sans m’obliger à répéter. Cela me suffit dans un premier temps. Cela me fait des modèles des formes sonores des mots. J’ai besoin d’en avoir beaucoup avant de m’essayer à les répéter.

Quelquefois, dans mon coin, tout(e) seul(e), je m’amuse à répéter des mots. Les mots nouveaux ou les mots rigolos. Et les mots défendus, je sais pas pourquoi on les appelle des gros mots.

Il y a des moments privilégiés, assis au calme côte à côte dans le fauteuil, où papa et maman peuvent me proposer de répéter. Ils font attention d’être à ma hauteur. D’avoir leur visage bien éclairé pour que je puisse voir leur bouche et lire sur les lèvres. On regarde ensemble des photos / des images sur un catalogue, un petit livre ou sur un écran. Sur un écran pas longtemps et seulement quand j’ai au moins 4 ans. Papa ou maman me fait découvrir des tas de nouveaux mots et m’encourage à les répéter une fois pas plus. J’aime bien regarder plusieurs fois les mêmes images et entendre à chaque fois leur nom. Il y a aussi les comptines, que j’aime bien répéter. Surtout celles avec des jeux de doigts ou des mimes. En plus les comptines, on les chantonne et cela me facilité la tâche. J’entends mieux la forme sonore des mots et il y en a des rigolos à dire.