Attachement

Quand j’arrive, surtout si je suis le premier né (la première née), maman se demande si elle va savoir quoi faire. Mais assez vite elle découvre les principes à suivre pour que cela se passe bien entre nous.
Le premier c’est : être là pour moi, à l’écoute de mes besoins et y répondre. Me nourrir. Me donner des soins: le change, la toilette, l’habillage / déshabillage…. Me manifester tout son amour avec des câlins, des caresses, des bisous. Me parler, à moi, en mettant des mots sur ce que je ressens et me disant et en m’expliquant les choses et les événements. Me parler des autres (papa, les frères et sœurs …). Parler de moi aux autres. Me permettre de jouer, de découvrir le monde. M’encourager à faire des expériences.
Le deuxième c’est : apporter la bonne réponse. Par exemple, me nourrir quand je crie de faim et pas quand j’ai des coliques. Au bon moment: pas avant que je demande et sans me laisser attendre trop longtemps. De la manière qu’il faut: ni trop ni pas assez.
Le troisième c’est: me donner un cadre stable et des repères. Un coin à moi dans la maison; un lit pour moi tout(e) seul(e) où je dors pendant la sieste et pendant la nuit. Un emploi du temps régulier pour les repas, les soins ou les activités. A la même heure chaque jour dans la mesure du possible. Des routines (le repas, le bain, la promenade …) qui me rassurent.
Le dernier c’est: poser des limites tout en respectant mes envies, mes intérêts et mes besoins. C’est elle qui sait ce qui est bien pour moi. Elle m’explique pourquoi il y a des règles et des interdits. Pourquoi elle me dit « non ». Et quand elle a décidé quelque chose, elle ne change pas d’avis. Sinon je ne sais pas à quoi m’en tenir.
Dans ces conditions, moi, je m’épanouis. Physiquement, je grandis, je grossis, je reste en bonne santé. Affectivement: j’arrive à gérer mes émotions, je développe ma personnalité, j’affirme mon caractère. Intellectuellement: je découvre le monde, les objets, je parle et j’apprends plein de choses.  

Et il se crée entre nous un fort lien d’attachement. Les premiers mois, on ne fait qu’un maman et moi. Petit à petit, je me rends compte qu’on est deux personnes différentes.
A 8 mois, quand maman s’en va, je ne suis pas sûr(e) qu’elle va revenir et ça m’angoisse. Mais très vite, je comprends qu’elle revient.
A partir de 1 an jusque 2 ans et demi, mon point de repère c’est surtout maman, après très vite il y aura papa. Quand on est ensemble, je peux m’éloigner d’elle pour explorer mon environnement. Je me sens en sécurité. Je sais que je peux faire confiance à maman. Elle m’encourage et elle me soutient. Elle me rassure. Elle me console si ça ne va pas comme je veux. Elle me félicite quand j’ai fait quelque chose de nouveau.
Après 3 ans, je m’attache aussi à d’autres personnes, la nounou, l’éducatrice de la garderie, la maîtresse ou le maître…
Ces liens d’attachement me serviront par la suite de modèle pour toutes les relations que j’aurai avec les autres.

Bien sûr ce n’est pas toujours facile. Maman peut avoir des problèmes de santé, des soucis familiaux ou de travail ou d’argent. Etre fatiguée, énervée. Se stresser, penser qu’elle n’en fait pas assez pour moi. Moi aussi il y a des fois où je suis un peu malade, fatigué(e), énervé(e). Je ronchonne pour un rien. Je fais le/la difficile. Je ne suis pas toujours d’accord avec ce qu’on me demande de faire ou je n’ai pas envie. Quelqu’un de la famille en qui elle a confiance, le médecin, la sage femme, une puéricultrice ou un éducateur sont là pour l’écouter et l’aider.
Quelquefois, mon entourage ne sait pas quoi penser de mon comportement. Il me trouve trop actif/active ou agité(e) ou au contraire trop passif/passive et pas motivé(e). Trop casse-cou et sans peur ou au contraire trop craintif/craintive et vite apeuré(e). Toujours collé(e) à maman et perdu(e) quand elle n’est pas là ou au contraire un peu indifférent(e) à ses absences. Peut-être que, maman et moi, on n’a pas trouvé comment s’accorder. C’est bien d’en parler au médecin ou à un psychologue. Il pourra proposer quelque chose pour que ça se passe mieux.